Mya a 2 ans

Samedi 15 avril 2017 – Après 6 mois d’inactivité (pour lesquels je m’excuse !), du fait d’un problème technique sur le blog mais surtout d’un gros manque de temps, je profite d’une petite semaine de vacances pour enfin écrire un article :)

Mya a eu 2 ans vendredi dernier, et je tiens tout d’abord à vous remercier d’avoir pensé à elle par vos messages, cartes, appels et cadeaux, la chipie a encore été trop gâtée ! Merci à tous !

2 ans, c’est un âge charnière je trouve, Mya a beaucoup changé depuis le dernier article sur ce blog ! C’est maintenant une petite fille, elle s’exprime de mieux en mieux, s’affirme de plus en plus, et nous faire rire encore et encore !

Parmi mes préférées :

– Mya : « 1, 2, 3, 6! »
– Maman : « nan après trois, c’est quatre »
– Mya : « ah oui c’est quat’… » réfléchit puis : « ah nan, c’est Loulou le cat ! »

– Maman : « allez Mya, on va au lit »
– Mya : « nan merci, ça va »

– Mya, en rentrant de la crèche, chaque soir : « che’cher le pain papa ! le pain papa ! » et en arrivant devant la boulangerie : « là papa, là le pain, là, là, là ! »

– Mya, à la station service, alors que papa met de l’essence : « a plus piles, la voiture ! »

– Mya quand elle voit un chien : « foufouff  » foufouff! »

Il y en a tellement, que nous devrions les écrire pour nous les rappeler, en tous les cas elle nous fait bien rire et nous surprend chaque jour avec ses mimiques et expressions !

Eh puis ces 6 derniers mois, il y a eu :
– Noël en famille à Cognac et Limoges
– la neige avec tonton Flo, tata Minette, Nana et Romain
– l’anniversaire de mamie Nicole avec tata Peggy
– une journée à Lyon avec papy Jean-Claude et granny
– plein de bons moments avec les copains
– des tas d’allers-retours sur le chantier de notre future maison (d’ailleurs, nous écrivons aussi un récit de la construction : http://magary.forumconstruire.com)
– et tout dernièrement la venue de papy Kiki & mamie Joce pour l’anniversaire de Mya !

Que de beaux moments dont voici une retrospective en photos :)

Et en dernière minute, les premières photos issues d’une séance offerte par des amis :) Un super moment !

 

Bisous à tous !

Mya a 18 mois… et marche !!!

Vendredi 07 octobre 2016 – Aujourd’hui, Mya a 18 mois ! 1 an et demi que notre petite puce nous émerveille chaque jour :) Et depuis 1 mois, Mya MARCHE !!! Quel bonheur de la voir parcourir l’appartement et la crèche debout, d’aller se balader dans le village avec notre puce qui pousse sa petite poussette, et de la voir jouer avec ses copains non plus à 4 pattes, mais bien sur 2 :)
Nous retenons la date du 13 septembre : à l’occasion de notre anniversaire de mariage au restaurant, Mya s’est lancée pour de bon sur la terrasse pour aller rejoindre une aire de jeux, et depuis, elle ne s’est pas arrêtée ! Elle commence même à danser en tournant sur elle même, bref c’est top !

Côté caractère, elle continue de s’affirmer, pour sûr elle sait ce qu’elle veut ! Mais à son fameux « non », vient s’ajouter un timide « ui » ou « hum », ça fait plaisir !

Elle imite quelques animaux et reconnaît quelques parties de son corps, adore baragouiner devant un livre, commence à « dessiner », mange de mieux en mieux seule et nous indique le frigo quand elle considère que c’est l’heure de passer à table !! On s’éclate bien à cet âge là !

A la crèche, elle est passée chez les grands : elle dort dans un petit lit posé au sol qui lui permet de se lever seule (elle dort toujours très peu à la crèche, et commence à réveiller les copains quand elle a fini sa sieste !), elle mange à table assise sur une petite chaise, avec des couverts de grands, elle fait de la peinture, du collage, de la pâte à modeler… eh oui ce n’est plus un bébé !

A bientôt !

Eté 2016

Dimanche 18 septembre 2016 – Aujourd’hui est un jour de pluie, l’automne arrive tout d’un coup, et c’est donc l’occasion de se remémorer ce bel été 2016 !

Les vacances avec papa et maman n’auront pas été de tout repos : tout d’abord une semaine dans le Sud, entre St Tropez et St Raphaël pour voir papy JC & Denise et mamie Nicole, puis une semaine à Cognac et Limoges pour voir papy Kiki, mamie Joce, tonton Flo, tata Minette, et une grande partie de la famille de maman, et pour finir à Usson du Poitou pour le mariage de Tataline !

Encore de belles premières pendant ces 2 semaines de vacances :
– Mya a mis les pieds dans le sable et dans la mer : au début un peu surprise voire effrayée, puis elle a adoré !
– Mya a pris l’avion pour aller à Cognac, et ça s’est super bien passé !
– Mya a fait ses premiers petits pas sans aide à Limoges, avec tout un fan club pour l’encourager !
– Mya a gouté à tout, et est devenue super fan de glace !

Puis nous sommes allés passer un weekend de 3 jours en Italie tous les 3, entre Milan et le lac de Côme : Mya a fait ses premiers pas à l’étranger :)

Un été bien chargé, mais surtout de beaux souvenirs gravés.

Bisous !

Mya s’affirme !

Vendredi 15 juillet 2016 – L’été a déjà bien démarré, et cela fait longtemps que je n’ai pas écrit sur le blog, et pourtant il s’en passe des choses ! Entre la construction de notre future maison et du boulot par dessus la tête, je n’ai pas trouvé le temps de vous donner des nouvelles de Mya :( mais en voilà !

« Petite puce » grandit, elle ne sera bientôt plus un bébé :'( A 15 mois désormais, et passée la dure période de l’hiver, de ses bronchiolites, angine, rougeole, otite et compagnie, la voilà assez agile pour explorer l’appartement et le jardin à 4 pattes, monter et descendre du canapé, se redresser et avancer à grands pas aidée des mains de papa et maman, pousser son trotteur et enfourcher son petit porteur ! Elle ne marche pas encore seule, mais ça ne l’empêche pas de se balader et de nous suivre partout :)

En même temps, elle affiche déjà un caractère bien trempé (on se demande de qui elle le tient !?), et on commence à connaître une phase d’opposition, où son maître mot devient le « non ». « Non » je ne veux pas manger, « non » je ne veux pas de câlin, « non » je ne veux pas prêter mon jouet, « non » je ne veux pas aller à la sieste, le tout accompagné d’un mouvement de tête rapide de gauche à droite et de droite à gauche qui nous fait dire que « oui » il va falloir commencer à cadrer les choses ! Pas facile en soi, surtout quand la miss nous tend les bras avec un « maman » ou un « baba » :) Mais voilà, Mya s’affirme, et devient une petite fille qui fait sa place, à la crèche et à la maison !

A côté de cela, elle nous éclate en se trémoussant au son de la musique, en s’amusant et rigolant dans l’eau, et en éclatant de rire quand on la chatouille ou quand son papa lui fait faire l’avion et plein d’autres jeux rigolos !
Elle nous rend fiers en empilant sa colonne de cubes, en voulant manger comme nous, ou en prononçant un « auvoi » en quittant la crèche le soir, tout en faisant coucou des 2 mains :)
Elle nous fait fondre quand le soir en la couchant elle nous fait des grands sourires dévoilant 11 jolies petites dents avant de nous envoyer des bisous avec sa petite main <3

Eh oui Mya grandit !

Mya à la piscine

Vendredi 15 avril 2016 - Nous avons profité d’une semaine de vacances pour (enfin) emmener notre petite puce à une séance de bébé nageur ! Mya a adoré et nous aussi !

Le principe : avant l’ouverture de la piscine, une zone très chauffée est réservée aux bb et accompagnateurs : un maître nageur nous accueille pour nous expliquer quelques principes de base comme par exemple le fait que le bb conserve un réflexe d’apnée jusqu’à environ un an. On fait alors un test d’immersion sous l’eau de notre bb avec lui pour voir si ce réflexe est toujours présent :) dès que le bébé ressort la tête de l’eau (c’est ultra rapide je vous rassure), il faut l’applaudir et l’accueillir avec un grand sourire pour le rassurer.

Résultat : Mya a toujours ce réflexe et a vraiment apprécié être dans et sous l’eau ! Elle rigolait et applaudissait, toute fière de son petit exploit ! À refaire très vite !

Mya a 1 an

Mercredi 13 avril 2016 – Mya a 1 an, et quelques jours. Il y un an de cela, Mya arrivait au monde, et en pleine santé, contrairement à tous les doutes que les médecins avaient pu nous mettre pendant ma grossesse. Nous découvrions alors notre petit trésor, et apprenions comment bien prendre soin de notre petite puce de 2.4 kg et 45 cm :) Un an plus tard, notre bébé a bien grandi :) c’est une petite rigolotte de 70 cm et 7.4 kg qui se balade en rampant et se met sur les genoux pour voir d’un peu plus haut. Un amour de bébé qui rit tout le temps avec son rire à elle si contagieux, qui a pris son petit caractère et s’est affirmée dans son environnement, qui est curieuse et aime communiquer, qui fait coucou et bravo, et qui nous rend bien tout l’amour qu’on lui porte !

Pour ses 1 an, nous avons organisé une fête avec ses petits copains. Le soleil était de la partie et notre star du jour en a bien profité !

 

Mya a 9 mois

Samedi 9 janvier - Mya a eu 9 mois il y a 2 jours, elle a donc désormais vécu plus longtemps en dehors de mon ventre que dedans ! (bon en réalité ça fait déjà un mois que c’est le cas, mais bon..)

9 mois, c’est un cap important pour les médecins, d’ailleurs y’a une double page dans le carnet de santé dédiée à l’examen des 9 mois ! Bon, moi j’aime pas trop ces doubles pages car ya toujours tout un tas de trucs que les bébés sont sensés faire et que Mya ne fait pas, mais les trucs qu’elle fait, eux, ne sont pas marqués :(

Bref, petit bilan en chiffres pour Mya à 9 mois :

5 dents
68 cm
6.7 petits kilos
10 heures de sommeil par nuit
1 à 4 heure(s) de siestes par jour
4 mois de crèche
500 ml de lait par jour
300 g de purée et compote
2 ou 3 prétendants rien que dans l’immeuble :)
2 bronchiolites :(
1000000 sourires :D

Concernant la motricité, Mya est toujours en décalage puisqu’elle ne s’est encore pas décidée à ramper ou partir à 4 pattes. Par contre, elle tient assise depuis Noël, nous a fait la joie de prononcer ses premiers mamamamaman et papapapapapapa, et rigole toute la journée quand elle n’est pas malade :) Sa 5ème dent est en train de sortir et ça devrait continuer quand on voit ses gencives : pas de répit de ce côté là ! Du coup les nuits s’en ressentent !

Malheureusement Mya n’a pas échappé au virus de la bronchiolite qui a déjà frappé 2 fois… Dur dur de voir petite puce prise de quintes de toux, respirant fort, et ayant des difficultés à manger et dormir…

Nous continuons à aller régulièrement voir la kiné, et allons également aller voir une psychomotricienne. Mya est toujours suivie en osthéo pour sa plagiocéphalie, qui tend à s’arranger même si ce n’est pas flagrant à l’œil nu…

De notre côté, le rythme est parfois difficile entre des semaines de travail bien chargées et des nuits compliquées ! Mais il suffit de voir Mya rigoler pour retrouver un peu d’énergie :)

A bientôt !

9 mois, 9 sourires

Mon premier Noël

Dimanche 3 janvier 2016 - Une nouvelle année commence, et les fêtes de fin d’année se terminent. L’occasion d’écrire (enfin) un nouvel article sur le blog ! Ces fêtes ont été particulières, puisqu’il s’agissait du premier Noël de Mya !!!

Départ pour Limoges où a été organisé une superbe journée de Noël avec toute la famille paternelle de maman réunie ! De midi à minuit, la famille s’en est donné à coeur joie, entre un bon repas, des échanges de cadeaux, et une soirée karaoké et danse ! Une ambiance de folie pour une journée de Noël inoubliable !
Le lendemain, un super goûter de Noël organisé par la marraine de maman nous a permis de passer un chouette moment avec la famille maternelle de maman !

Départ pour Cognac où la magie de Noël continue ! Mamie a même installé un petit sapin décoré de rose juste pour moi :) Dîner de Noël avec papy mamie tonton et tata,  visite de la nouvelle maison de tonton et tata, et l’heure du retour en Haute-Savoie est déjà arrivée…

C’est le coeur serré, la tête pleine de souvenirs, et le coffre rempli de jolis cadeaux que nous rentrons à la maison. On ne se laisse pas abattre, et la fête reprend le temps du réveillon du nouvel an avec les copains :) Mais demain, c’est la rentrée, retour au boulot pour papa et maman, et à la crèche pour Mya.

Mais cette fois promis, on donnera des nouvelles plus régulièrement !

En attendant, on vous souhaite une merveilleuse nouvelle année et on vous embrasse bien fort.

 

1 mois de crèche

Dimanche 4 octobre 2015 - Cela fait plus d’un mois que j’ai repris le travail, et donc que Mya a commencé la crèche, il est donc temps de faire un petit résumé de cette nouvelle étape :)

Globalement, c’est plutôt positif ! Mya s’adapte vite, et nous sommes assez satisfaits de la micro-crèche où notre petite puce passe des journées de 9h… Nous avons trouvé notre rythme, le matin papa lui donne le biberon, maman la prépare et l’emmène à la crèche, le soir papa la récupère. Elle fait de grands sourires aux auxiliaires qui s’occupent d’elle, et fait de gros progrès en étant entourée d’autres enfants (3 petites puces de 5 à 12 mois et 7 petits garçons de 1 à 3 ans). Les journées passent très vite et les soirées encore plus ! Après une journée de crèche, Mya est fatiguée, et nous la couchons désormais entre 19h30 et 20h30 (contre 21h – 22h avant). Ca laisse peu de temps pour en profiter :(
Elle a toujours des difficultés à s’endormir pour les siestes (elle a besoin d’être bercée), mais le soir, elle s’endort très facilement !

Concernant l’alimentation, petite puce n’a jamais été une très grosse mangeuse, mais cela fait plusieurs semaines qu’elle rechigne à prendre certains de ses biberons, et son poids s’en est ressenti. Du coup, nous avons démarré la diversification il y 3 semaines, et cela se passe très bien ! C’est un réel plaisir de la voir ouvrir en grand sa petite bouche pour dévorer purées de courgette, carotte et patate douce ! Au goûter, Mademoiselle a aussi droit à sa compote de pommes :) Nous espérons que cette nouvelle alimentation lui permette de reprendre un peu de poids, car actuellement, elle pèse 5.8 kg et mesure 63 cm : à presque 6 mois, elle est un peu menue.

Côté éveil, Mya a énormément changé ces temps-ci !! La crèche lui fait beaucoup de bien, et certainement aussi que le fait de moins la voir me permet de mieux me rendre compte de ses progrès :) Mya a commencé à se retourner sur le ventre il y a 15 jours, elle relève désormais bien sa tête, bouge beaucoup, sourit et gazouille à fond ! C’est super de la voir se retourner vers nous quand on la tient sur les genoux, ou rire aux éclats quand on lui chante une chanson inventée par son papa :)

Côté examens, nous avons refait une échographie hépatique pour le suivi de ses calcifications. Seule la principale dans le foie est toujours visible, mais le docteur nous a dit qu’elle l’aurait peut-être toute sa vie, sans qu’il y ait de conséquences. Nous ne saurons jamais de quoi cela est venu, mais nous nous faisons désormais à l’idée que ce n’est pas grave.
Nous avons revu le spécialiste pour sa plagiocéphalie, les mesures de son crâne se sont légèrement améliorées (même si visuellement, pour moi, c’est toujours très flagrant…), donc nous la laissons tranquille pour l’instant et nous referons un contrôle dans 1 ou 2 mois.
Enfin, nous continuons à voir une kiné mais nous avons espacé les séances et n’y allons plus qu’une semaine sur 2.

Voilà pour les nouvelles, de mon côté, je me suis bien remise dans le bain au boulot, même s’il y a eu beaucoup de changements ! Je suis crevée, mais je pense que ça me fait quand même du bien de reprendre mon activité professionnelle et de ne pas être uniquement concentrée sur Mya toute la journée :) Le vendredi après-midi, je ne travaille pas, et ça nous permet d’avoir un petit moment entre filles, comme avant :)

A bientôt !

Dernière semaine avec Mya

Mercredi 26 août 2015 – Eh oui, le temps passe vite, et dans quelques jours, c’est la rentrée. Celle de Mya à la crèche, et la mienne au boulot… J’appréhende déjà beaucoup la séparation et la reprise après tout ce temps, mais pour l’instant, nous essayons de profiter de ces derniers jours toutes les 2.

Ce dernier mois a passé a toute vitesse, avec notre séjour à Limoges et à Cognac ! Mya a pu voir une grande majorité de sa famille maternelle, ce fut des supers moments, mais toujours très dur de repartir et de quitter la famille :(

Puis nous avons repris notre train-train, avec le défilé des rdv médicaux. Mya voit une kiné pédiatrique depuis fin juillet, pour son torticolis et également pour l’aider en termes de motricité. Bien qu’elle garde toujours un petit décalage de ce côté là (la kiné ne veut pas dire « retard » car elle considère que cela fait pathologique), les progrès sont là : Mya tourne bien la tête à droite désormais, et commence à davantage s’intéresser aux objets, à les toucher, parfois les attraper ! Elle relève également la tête lorsque nous la mettons sur le ventre, c’est super !

Concernant son poids et sa taille, tout va bien, notre petite puce deviendra grande :) Il y a une semaine, elle pesait 5,360 kg et mesurait 61 cm, elle rattrape de plus en plus son retard de croissance !

Nous avons consulté un médecin concernant sa plagiocéphalie (« tête plate »), due à son torticolis et positionnement toujours du même côté depuis sa naissance. En effet, ça ne s’arrange pas de ce côté là et nous avons préféré en parler à un spécialiste, afin de savoir si Mya aurait besoin d’un casque pour l’aider à retrouver une tête bien ronde. Après avoir pris les différentes mesures de son crâne et réalisé des photos en 3D, le médecin nous a indiqué que Mya était dans une « zone grise » où le port d’un casque n’était ni fortement recommandé, ni déconseillé. Etant honnête et de bon conseil, il a mis l’accent sur le fait que le casque représentait un poids pour le bébé et qu’étant donné que Mya ne tient pas encore très bien sa tête et n’a pas une bonne posture, celui-ci pourrait ralentir davantage sa motricité. Nous avons donc décidé de nous revoir dans un mois, afin de voir comment aura évolué la plagiocéphalie de Mya d’ici là. Si les mesures ne s’arrangent pas, elle sera encore dans les temps pour le port du casque et elle sera plus en mesure de le « supporter » avec un mois de +. Un rdv qui nous a rassurés !

Autre nouveauté, depuis 3 nuits, Mya dort dans sa chambre ! Et pour l’instant tout se passe bien ! Elle se met sur le côté, et a l’air de dormir tout aussi bien qu’à côté de papa et maman :)

Voilà pour les nouvelles, je vous laisse, je vais profiter de ma pépette qui me fait de grands sourires :) :) :)

A bientôt pour vous raconter nos rentrées !

Mya grandit

Mercredi 22 juillet 2015 - Voilà une longue période sans donner de nouvelles de Mya sur le blog. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir des choses à raconter !

Mya change beaucoup, elle s’éveille, elle interagit, elle grandit. Elle a doublé son poids de naissance pour ses 3 mois et demi, elle pèse donc actuellement 4.8kg et mesure 58cm ! Elle est en train de quitter sa petite courbe pour s’approcher de la moyenne :) Pourtant c’est un bébé qui mange très peu et pour qui les moments de repas ne sont pas toujours faciles ! Mais elle profite, c’est l’essentiel.

Nous avons revu une osthéopathe, car à force de dormir du même côté, son petit crâne commence à s’aplatir… rien de bien grave mais plus c’est pris en charge tôt, mieux c’est. Il s’avère que Mya a un torticolis qui la gênerait pour dormir de l’autre côté, et n’aiderait pas non plus à son développement niveau tonicité. Elle ne tient encore pas sa tête et c’est peut-être du à cela. Du coup, elle va faire 10 séances de kiné avec des exercices pour l’aider à progresser. Bien sûre, il suffit que le médecin me dise qu’elle manque un peu de tonus pour que mes angoisses remontent à la surface… Alors je croise les doigts pour qu’elle muscle rapidement son petit cou !

Cette semaine, Mya a aussi commencé son adaptation à la micro-crèche, celle-ci étant fermée tout le mois d’août. Chaque jour, je la laisse un petit peu plus jusqu’à faire une journée complète en fin de semaine. Ca se passe plutôt bien pour elle, de mon côté la séparation est un peu plus dure à gérer et j’ai un petit peu peur des « grands » qui sont très intéressés par cette nouvelle venue ! Ils sont tous mignons et l’accueillent avec des petits « bonjour Mya », mais elle me paraît si petite à côté d’eux…. Enfin, d’ici à ce qu’elle commence réellement le 1er septembre, elle aura encore bien changé !

Les semaines défilent à toute vitesse, nous sommes allés présenter Mya à sa famille paternelle dans le Sud, et à cette occasion elle a commencé à prendre son pouce. J’adore ! Elle a souri et interagit avec ses grands parents, oncles, tantes et cousines pour notre plus grand bonheur ! Mya est « bavarde », elle gazouille et s’exprime, c’est top.

La semaine prochaine, direction Limoges et Cognac à la rencontre de sa famille maternelle ! Cela promet à nouveau de beaux moments :)

Mya sourit :D

Jeudi 11 juin 2015 – Mya a eu 2 mois il y a quelques jours et par la même occasion, elle a commencé à m’adresser ses premiers sourires et gazouillis !!! Quel plaisir de pouvoir commencer à interagir avec ma fille !!! Elle me reconnait, ainsi que son papa, ça fait du bien d’avoir un petit traitement de faveur après ces mois difficiles :)

Aussi, petite puce continue à bien profiter malgré un léger ralentissement depuis l’arrêt complet de l’allaitement. Pour ses 2 mois, elle pèse 3.860kg et mesure 54cm ! Elle a pratiquement pris 10 cm depuis sa naissance, et ça se voit :) Le médecin qui l’a trouvée en pleine forme (même s’il préfère toujours lui donner un mois de rab du fait de sa naissance avant terme…) !

Elle a eu une période nous laissant penser qu’elle commençait à faire ses nuits, puisqu’elle dormait de 22h à 6h d’une traite ! Ca n’a pas duré mais nous ne sommes cependant pas à plaindre, Mya n’est pas un bébé très difficile, et à priori, le plus dur est passé, car ses petits soucis digestifs vont en s’améliorant !

Le temps passe, même si j’ai l’impression que cela fait beaucoup plus de 2 mois que Mya fait partie de notre vie, et cela signifie aussi qu’il va falloir songer à la reprise du boulot… A priori nous avons une place pour Mya en micro-crèche (bon compromis entre crèche classique et nounou), à confirmer la semaine prochaine !

En attendant, nous allons bien profiter de l’été pour aller faire le tour des familles ! D’abord le Sud, pour présenter Mya à ses grands parents et famille paternelle, puis direction Limoges et Cognac pour faire connaissance avec sa famille maternelle ! Hâte !!!

 

Des nouvelles de Mya

Mardi 19 mai 2015 - Cela fait un petit moment que je n’ai pas écrit sur le blog pour donner des nouvelles de notre petite puce. C’est que Mya m’occupe quasiment 24h/24 ! Petite puce a eu un mois le 7 mai, et à cette occasion, elle a repassé une échographie pour vérifier l’évolution de ses calcifications. Malheureusement, la plus importante du foie est toujours présente mais elle ne grossit pas, et il n’y en a pas de nouvelles, il ne faut donc pas s’inquiéter, c’est à priori sans conséquence. On ne saura par contre jamais d’où cela vient. Les échographies vont désormais être espacées, la prochaine sera dans 6 mois. Elle a vu notre médecin généraliste pour la visite des 1 mois, il l’a trouvée très bien, même si il y a quelques restes de la jaunisse qui met longtemps à partir. Comme elle est née plus tôt que prévu et avec un petit poids, il préfère tout décaler d’un mois la concernant. Ainsi elle ne sera vaccinée que pour ses 3 mois, et il préfère lui donner un mois de + sur tout ce que l’on peut attendre concernant son développement. Nous ça nous embête un peu surtout que l’on voit notre petite puce progresser de semaines en semaines ! Elle commence par exemple à nous suivre du regard :)

A un mois, Mya a quasiment pris 1kg ! Elle a donc bien rattrapé son retard et à la dernière pesée, elle faisait 3.360 kg pour 49.5 cm ! Elle a atteint un poids et une taille de naissance « normale ». On se rend compte qu’elle profite et grandit, cela est rassurant :) Concernant son alimentation, Mya a été allaitée jusque maintenant, et nous lui avons donné ses premiers biberons de lait maternel avec son tonton Flo et sa tata Minette ! Elle les a très bien acceptés ! Nous allons introduire progressivement des biberons de lait en poudre afin de passer en douceur à ce type d’alimentation.

Le gros soucis, c’est que petite puce connait les problèmes digestifs que beaucoup de nouveaux nés connaissent : coliques et reflux… Nous testons tout ce qui est possible pour la soulager (probiotiques, osthéopathe, massages…) mais pour l’instant cela ne fait pas vraiment d’effet et Mya passe son temps à se tortiller, grimacer, et pleure beaucoup. C’est dur de voir son bébé souffrir et de se sentir aussi impuissant… Il parait que cela finit par passer tout seul aux alentours de 3 mois. Vivement.

Sinon, nous avons eu de la visite et nous en avons profité pour pas mal bouger ! Mya a fait ses premières sorties avec papy et mamie :) Cela m’a rassurée car je n’étais pas très à l’aise de le faire seule les premières fois. Mya a ainsi fait du shopping, été au restaurant, fait une rando-poussette dans les chemins du Salève, une balade à Genève et au bord du lac, une balade en montagne, un barbecue dans un parc, etc… bref ! On essaye de profiter du beau temps pour prendre l’air ! Je vais aussi à la PMI chaque semaine pour la faire peser et échanger avec d’autres mamans et leurs bébés, et cette semaine, je suis allée à un atelier pour apprendre à utiliser une écharpe de portage (car Mya se calme vraiment en étant dans les bras, et ce type de portage permet de l’avoir près de moi tout en me libérant les bras), et je l’emmène aussi à un atelier parents-bébé pour apprendre les bons gestes pour la masser et soulager ses coliques je l’espère.

Voilà voilà, les journées et les nuits sont bien occupées ! Difficile de trouver du temps pour se reposer, mais cela va aller de mieux en mieux il parait :)

Voici quelques petites photos de petite puce à un mois !

Mya a 20 jours

Lundi 27 avril – Aujourd’hui, Mya a 20 jours et cest aussi la date à laquelle elle devait naître :) le temps passe vite ! Notre petite puce continue de nous prouver que cest une battante : elle a pris 440g depuis sa naissance pour atteindre un poids de 2.880kg! D’ici une semaine, elle devrait avoir passé la barre des 3kg! Ceci me rassure, et conforte la décision des médecins de déclencher mon accouchement avant terme, car Mya profite mieux en dehors de mon ventre.

Après pratiquement 3 semaines écoulées depuis la naissance de Mya, je suis toujours très inquiète meme si je prends peu à peu mes marques avec ma petite princesse. Toujours difficile de se dire que tout va bien après que l’on m’ait mis en tête durant une grosse partie de ma grossesse que mon bébé avait peut être des soucis. Mya fait des coliques, comme beaucoup de bébés, mais cela me fend le cœur de la voir se tortiller pendant plusieurs heures sans pouvoir vraiment la soulager :( cela arrive surtout la nuit, donc la fatigue continue de s’accumuler… La journée, Mya rattrape son sommeil, il faut même souvent la solliciter pour la faire manger ! Mais globalement, c’est un bébé adorable, facile à vivre, très éveillée, qui mange bien et nous fait plein de sourires aux anges quand elle est repue :)

Mes parents sont là depuis quelques jours ce qui me permet d’avoir de la compagnie, du soutien, et aussi de sortir avec Mya ! La puce a déjà fait quelques jardineries et magasins :) Avec ma mère, nous sommes allée à la PMI, où nous avons pris part à une séance de discussions où se retrouvent les jeunes mamans et leurs bébés : c’était tres sympa, cela permet de rencontrer d’autres mamans, d’échanger sur l’évolution de nos bébés, de poser des questions à une puéricultrice et aussi de peser nos petits bouts.

Les journées passent très vite, mais lorsque j’ai un moment, je remplis le livre de naissance de Mya, afin de conserver tous ses précieux souvenirs. Nous avons fait une petite séance photo pour les faire parts, en voici quelques unes :)

Bref, tout va bien, si ce n’est que je m’inquiète toujours, mais comme beaucoup de jeunes mamans :) Pour ses 1 mois, Mya devra repasser une échographie pour voir l’évolution de la petite calcification présente dans son foie. Puis nous irons faire un petit bilan de ce premier mois chez notre médecin. Je reviendrai vous donner des nouvelles de notre princesse à cette occasion !

Mya a 10 jours

Vendredi 17 avril 2015. Voilà 10 jours que notre princesse nous comble de joie ! Ça passe vite mais d’un autre côté je l’aime déjà tellement fort que j’ai l’impression de l’avoir toujours eue près de moi.

Cela fait aussi 10 jours que je ne dors quasiment plus et suis sur une autre planète ! Mya a besoin de contact et la nuit elle ne s’endort quasiment que dans mes bras. De plus, je m’inquiète toujours beaucoup pour mon petit trésor et passe beaucoup de temps à la surveiller.

Pourtant, Mya continue de nous prouver que c’est une battante ! Une sage femme est passée nous voir a la maison pour assurer une transition en douceur et continuer de peser Mya. Hier, à 9 jours, Mya pesait 2.560kg, elle a donc pris 120g depuis sa naissance ce qui est très bien sur un petit gabarit comme elle. Si elle continue ainsi, elle rattrapera vite son retard de croissance !

Nous avons reçu les premières visites et cela fait du bien de revoir un petit peu nos amis. Nous sommes aussi allés faire un petit tour en poussette :) la semaine prochaine, nous allons prendre la voiture toutes les 2 pour aller chez l’ostéopathe. Bref, nous prenons nos marques avec petite puce et c’est que du bonheur !

 

Le séjour à la maternité

Lundi 13 avril. Le jour du retour à la maison est arrivé. Et c’est non sans nostalgie que Mya et moi quittons la maternité d’Annecy.

Dès la naissance de Mya et l’arrivée dans notre chambre, nous avons été très entourées par l’équipe médicale. Des auxiliaires de puériculture pour nous montrer comment nous occuper de notre bébé et suivre son évolution, des sages-femmes pour s’occuper de moi, des pédiatres pour suivre les petits soucis de Mya durant ma grossesse, notre médecin revenu la voir plusieurs fois, une psychologue pour m’aider à gérer le contrecoup, et divers spécialistes et intervenants pour les petits examens de Mya.

Nous nous sommes retrouvées dans un cocon, où tout le monde a été très attentionné et aux petits soins pour nous permettre de prendre nos marques et de me rassurer sur la santé de Mya.

Dès le lendemain de sa naissance, nous avons vue une pédiatre, qui nous a confirmé que Mya allait très bien, mais que nous allions lui faire passer une échographie abdominale pour vérifier ses calcifications. Nous l’avons passée le lendemain, cela a été difficile de se retrouver à nouveau dans ces salles d’examens, surtout que cette fois c’était pour regarder dans le ventre de mon bébé. La calcification au niveau du foie a été retrouvée, mais cela était peu probable qu’elle disparaisse si vite. La pédiatre m’a dit de ne pas m’inquiéter car cela pouvait etre tout à fait anodin mais que nous allions surveiller son évolution avec une nouvelle échographie dans un mois. De meme, un bilan hépatique a été prescrit à Mya, et rien d’alarmant n’a ete trouvé.

Mya a ensuite eu droit aux traditionnels examens réalisés sur les nouveaux nés : test de la surdité, prise de sang pour le test de Gutri (recherche des maladies génétiques les plus courantes), flashs 2 fois par jour pour vérifier son taux de bilirubine et une éventuelle jaunisse, suivi attentif de son poids et de sa température.

Tout sest bien déroulé les premiers jours, Mya a perdu un petit peu de poids comme tous les nouveau nés puis en a repris progressivement. Jai finalement décidé d’allaiter, voulant mettre toutes les chances de notre côté, et cela se passant bien.

Mya a été plus forte que moi durant tout le séjour, j’ai eu beaucoup de mal à contenir mes angoisses, et me suis beaucoup inquiétée pour sa santé. Difficile de se dire que tout va bien, après une grossesse où nous a mis dans la tête que notre bébé allait peut etre mal…

Le jour de notre sortie initialement programmé au dimanche, la pédiatre a préféré effectuer une prise de sang à Mya pour vérifier la jaunisse, car les flashs augmentaient regulièrement. Malheureusement cette prise de sang a confirmé que Mya avait une jaunisse et elle a du faire 2 séances de 3h d’UV pour la traiter. Bien qu’anodin, cela reste impressionnant et j’ai eu du mal à supporter que notre petite puce ait encore à subir cela…  Étant donné qu’il faut attendre 4 à 6h pour vérifier  à l’aide d’une nouvelle prise de sang l’efficacité du traitement, nous avons eu les resultats au milieu de la nuit. Son taux avait bien redescendu ! Le lundi matin, une dernière pesée très encourageante (+80g) nous a permis d’obtenir notre billet de sortie ! Après etre allés faire un dernier coucou à l’équipe, et seulement 6 jours d’hospitalisation, nous avons donc dit bye bye à la maternité d’annecy le lundi 13 avril.

 

Naissance de Mini Magary !!!

Mardi 07 avril 2015 – Mya est née !!!

Et voilà !!! Après tous ces mois d’angoisses et d’attente, notre princesse a vu le jour ce mardi 7 avril à 21h02 !!!  Elle pèse 2.440kg ce qui est au delà des estimations et de nos espérances et mesure 45.5cm ! Elle va très bien, respire seule, a le réflexe de succion, et parait déjà trés éveillée ! Du coup, nous sommes en chambre de maternité classique et pour cette première nuit, papa reste avec nous :) A 2h du mat, nous nous émerveillons devant notre petite puce : elle attrape son pouce ou nos doigts et est trop craquante ! Quand je vois ce petit trésor dans son berceau à côté de nous, jai du mal à réaliser qu’il s’agit bel et bien de NOTRE bébé qui était dans mon ventre il y a encore quelques heures ! Bref, nous sommes les plus heureux du monde !!!

La journée fut longue et érintante mais quand on voit le résultat, on oublie vite !

8h30 : admission à la maternité d’Annecy et premier examen par notre docteur (col à 1/10, ya du boulot!)
9h30 : installation en salle d’accouchement et pose d’une perfusion qui servira à m’administrer l’hormone pour le déclenchement
10h00 : pose de la péridurale en amont de la perfusion d’hormones afin d’éviter des complications pour notre petite puce (du coup je n’avais encore aucune douleur et n’ai pas pu savourer le plaisir de la péri)
10h30 : perfusion d’hormones pour le déclenchement des contractions et donc la dilatation du col
12h00 : pas d’avancée donc perçage de la poche des eaux
13h00 : col à 2/10, quasi aucune contraction, augmentation de la dose d’hormones + spasfon en perfusion
16h00 : col à 3/10 – quelques contractions mais le rythme cardiaque de bb est irrégulier : arret de la perfusion d’hormones… Je désespère…
18h00 : après 2 heures de contractions sans les hormones, col à 10 !!! Incroyable en 2h ! Mais le docteur et la sage femme décident de me laisser 2h de plus en contractions afin que bb s’engage bien dans le bassin avant de commencer la « poussée »
20h30 : début de la « poussée »
21h02 : naissance de notre princesse !!! 2.440kg et 45.5 cm de bonheur !!! Elle s’appelle Mya :)
22h00 : têtée de bienvenue
23h00 : soins pour moi et premier habillage de notre puce
00h00 : arrivée dans notre chambre

Photo : petite puce a 1h de vie prend déjà son pouce. On craque !

J-1

Lundi 6 avril 2015 – En ce lundi de Pâques, nous ne sommes normalement plus qu’à quelques heures de la découverte de notre Kinder surprise !

Eh oui ! Demain matin, direction la maternité, et normalement demain à la même heure, nous aurons fait connaissance avec notre petite puce ! Nous tâcherons de vous tenir informés ici même :)

En attendant, je vais essayer de passer une bonne nuit même si cest pas gagné !

image

On vous embrasse !

Photos : mon œuf de Pâques à 38 SA (8 mois et 10 jours) 

 

Échographie de suivi 8 et dernière consultation

Mardi 31 mars. Ce matin, j’ai eu un monitoring d’une heure pour enregistrer le rythme cardiaque de bb et mes éventuelles contractions. Tout était ok !

Suite à cela, nous voyions le médecin pour une dernière consultation et finalement une dernière écho avant le jour J ! La puce n’a pas énormément profité depuis la semaine dernière mais elle a passé le seuil des 2kg : elle est estimée à 2.060 kg à 37 SA. Nous avons eu la chance de voir de belles images d’elle, et même de la voir prendre son pouce !

Le médecin nous a confirmé le déclenchement de mon accouchement la semaine prochaine, le 7 avril, à moins qu’il y ait déjà beaucoup de mamans en salle de naissance ou qu’il n’y ait pas de place en pédiatrie, auquel cas ce serait repoussé au lendemain ou surlendemain. En tous cas, plus que quelques jours !!! L’appréhension monte !!!

Photo : visage de notre puce vu d’en dessous à 37 SA + 2

Echographie de suivi 7

Mardi 24 mars 2015 – Hier était le jour tant attendu de l’échographie de suivi. Cela faisait 3 semaines que nous n’avions pas eu d’examens ! A nouveau de bonnes nouvelles, puisque la puce est actuellement estimée à 1,990 kg !!! Elle aurait donc pris presque 500 grammes en 3 semaines, c’est super. A 36 SA, cela reste très faible (le médecin estime qu’elle a 4 semaines de retard de croissance), mais comme toujours, l’essentiel est qu’elle reste dans ses courbes.

Le médecin préfère tout de même déclencher mon accouchement avant le terme, à 38 SA (soit 3 semaines avant terme, donc pas de prématurité !), et il nous a déjà parlé de la date du 7 avril, juste après Pâques. C’est dans 2 semaines tout pile !!! Nous sommes encore un peu sonnés, c’est bizarre de connaître la date à l’avance et surtout de se dire que c’est très très bientôt :)
Notre puce se positionnant correctement et mon doppler était toujours bon, le médecin souhaite tenter un accouchement par voie basse (déclenché par perfusion). Notre bébé sera bien sûr sous surveillance et si le déclenchement ne fonctionne pas « rapidement » ou que le bébé ne le supporte pas bien, j’accoucherai par césarienne. Nous aurons confirmation de tout cela lors d’une dernière consultation que j’aurai mardi prochain, ainsi que d’un monitoring pour s’assurer que bébé va toujours bien.

La semaine dernière, nous avons rencontré une pédiatre pour avoir des informations concernant la prise en charge médicale d’un petit bébé à la naissance. Nous sommes tombée sur une super pédiatre qui a bien pris le temps de nous expliquer comment cela aller se passer. En fait, cela dépend surtout de notre bébé ! Dès l’instant qu’elle dépasse les 2kg à la naissance (ce qui à priori est bon!), qu’elle n’a pas besoin d’assistance respiratoire, ni de sonde pour s’alimenter, alors il n’y pas de raison qu’elle aille en néonat, et c’est tant mieux car nous avons pu la visiter et cela m’a quand même pas mal refroidie.
A la maternité d’Annecy, il y a une unité « kangourou », ce sont des chambres où les mamans et les bébés sont ensemble autant de temps que nécessaire, avec du personnel supplémentaire par rapport aux chambres classiques. C’est donc ici que nous devrions être accueillies. La pédiatre nous a parlé d’une durée moyenne d’hospitalisation de 8 à 10 jours pour des bébés à faible poids à la naissance, mais cela varie bien sûr d’un bébé à un autre selon sa faculté à s’alimenter, digérer, et prendre du poids.
La puce aura aussi une échographie pour examiner ses calcifications, qui étaient malheureusement toujours visibles à l’écho d’hier. La pédiatre nous a dit que cela pouvait complètement disparaître et était souvent anodin. Dans tous les cas, nous serons très encadrés, et cela nous a rassurés de pouvoir se projeter un petit peu plus loin :)

Voilà pour les nouvelles ! Je termine mes cours de préparation à l’accouchement à la fin de cette semaine, ça aura été très instructif ! Je m’attendais à ce que ce soit un peu « folklo » comme on peut le voir dans certains films, mais finalement ça a été des moments d’échanges très enrichissants avec une sage femme et d’autres futures mamans.

Objectif des 2 prochaines semaines : recharger les batteries à fond pour préparer au mieux l’arrivée de notre mini-nous !

Nb. Pas de photo cette fois-ci, nous étions tellement perturbés, que nous en avons oublié le compte-rendu d’échographie… ! 

Echographie de suivi 6

Lundi 9 mars 2015 – La semaine dernière, nous avions une nouvelle échographie de contrôle, toujours dans le but de vérifier la croissance de notre petite puce, son rythme cardiaque, et le doppler. Les nouvelles continuent d’être encourageantes, même si elle n’a pris que 200 grammes, l’essentiel étant qu’elle continue à prendre… A 33 SA, elle pèse environ 1.5 kg. Mon médecin a donc décidé de me laisser « tranquille » pendant 3 semaines, la prochaine échographie ayant lieu le 23 mars ! A cette date, je serai à 36 SA, soit pratiquement 8 mois de grossesse, et à une semaine de la fin de la prématurité ! Durant ces 3 semaines, je dois « simplement » m’assurer que ma petite puce bouge toujours bien, et me rendre à la maternité en cas de doute. Cela a un peu tendance à m’angoisser…

Hormis cela, c’est vraiment super, nous ne pensions pas pouvoir aller si loin. A ce moment là, nous déciderons de la date de déclenchement de l’accouchement. Le médecin nous a dit qu’il pensait que nous irions jusqu’à 38 SA maximum, ce qui nous emmène aux alentours de Pâques. En effet, les dernières semaines ne sont pas très utiles pour un petit bébé, et elle profitera certainement mieux en dehors de mon ventre… Je pense également que déclencher l’accouchement à une date précise permet à l’équipe médicale d’être prête, d’être sûre d’avoir mon médecin présent, et de mieux préparer sa venue. Nous savons qu’elle sera prise en charge par des pédiatres à sa naissance, afin de lui faire des examens complémentaires, et nous devons en rencontrer un d’ici là afin d’avoir plus d’informations sur tout cela. Le médecin a évoqué la possibilité de tenter un accouchement par voie basse, et je dois réfléchir à si cela est important pour moi ou si nous partons directement sur une césarienne. J’ai eu le même jour un rendez-vous avec l’anesthésiste, au cours duquel on nous montre une vidéo sur la péridurale et le râchis dont je me serais bien passée ! Moi qui ne m’inquiétais pas du tout de l’accouchement jusqu’à présent, voilà que ça commence :)

Voilà, je n’avais pas aussitôt écrit sur le blog comme à mon habitude, car cette fois je suis rentrée un peu découragée de ce rdv. Je m’attendais à ce que la prise de poids de petite puce soit plus importante, et je stress un peu à l’idée que seul mon ressenti de ses mouvements suffise à dire qu’elle va bien jusqu’au prochain rdv. Je me suis aussi inquiétée au sujet de la longueur de son fémur qui n’a pas évolué depuis la dernière échographie. Le médecin me dit qu’il faut désormais lui faire confiance, mais c’est très difficile après tout ce que nous avons traversé. J’ai parfois hâte qu’elle soit là, et que toute cette période d’incertitude se termine, mais d’un autre côté, je commence à stresser à l’idée que notre petit bébé sera parmi nous dans un mois ! Ca va être très rapide, et je ne me sens encore pas prête ! Cependant, j’ai démarré les cours de préparation à l’accouchement la semaine dernière, et j’ai trouvé cela très intéressant. Etre au contact d’autres femmes enceintes et d’une sage-femme, pouvoir discuter de notre grossesse, de nos joies et de nos petits tracas, me met dans un état d’esprit plus positif, et m’aide à me projeter. J’en ai tout le long du mois de mars, ce qui va permettre de rythmer les semaines restantes :)

Photo : mesure de la longueur fémorale de notre petite puce à 33 SA

Échographie de suivi 5 et résultats mucoviscidose

17 février 2015. Nous revenons de l’échographie de croissance que nous attendons toujours avec impatience ! Nous comptions aussi sur ce rdv pour avoir les resultats de recherche de la mucoviscidose sur notre petite puce, car cela fait un mois qu’ils ont lancé les analyses. Comme le médecin ne les avait pas encore reçus, il a commencé par appeler le labo à Lyon pour avoir des nouvelles. Par chance, ils venaient de les avoir. Ça a été long car notre petite puce a hérité de mon gêne de la mucoviscidose, mais heureusement les analyses faites sur le second gêne sont bonnes, elle n’est donc pas porteuse de la maladie ! Le risque était vraiment minime mais nous sommes débarrassé de ce doute. Elle sera simplement porteuse saine, tout comme moi, et devra en informer ses médecins lorsqu’elle souhaitera avoir un enfant ! On n’en est pas là !! Pour l’instant la grande question était de savoir combien pesait notre petite puce pour s’assurer que sa croissance continuait.

Après les mesures habituelles, le médecin nous a dit que son poids était estimé à 1.3 kg. Ceci signifie qu’elle reste « minus » comme il dit, mais que malgré son retard de croissance, elle continue à prendre du poids (+400 grammes en 3 semaines). C’est donc un immense soulagement !!!

Bien sûre, nous avons toujours un suivi échographique tous les 15 jours afin de s’assurer que la croissance continue, que notre bébé n’est pas en souffrance, et que le Doppler est bon. Si ce n’était pas le cas, ils devraient provoquer l’accouchement. Mais nous espérons vraiment atteindre les 36 SA (8 mois et fin de la prématurité). A ce moment là, notre petite puce devrait avoir atteind les 2kg ! Plus que 5 semaines :)

Photo : échographie à 31 SA + 2. Mini-nous est estimée à 1.3 kg. Les images sont moins jolies à ce stade car elle commence à être à l’étroit :)

 

Mois 5 & 6 de grossesse

Février 2015 – retour sur mes 2 derniers mois de grossesse. Alors que nous pouvons enfin positiver et profiter de mon dernier trimestre de grossesse plus sereinement, je voulais faire un petit bilan des 2 mois écoulés.

Quand je repense et relis les différentes épreuves au travers desquelles nous sommes passés en une si courte période, j’approuve encore plus l’expression « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ». Tout s’est tellement enchainé que je nai pas toujours pu réaliser ce qui était vraiment en train de se passer.

Aujourd’hui jai vraiment l’impression que l’on ma gâché 2 mois de ma grossesse. Il était difficile pour les médecins de faire autrement, et il est également compliqué de savoir où mettre le curseur entre trop et pas assez d’examens : soit ils risquent de passer à côté d’un probleme grave, soit la future mère se retrouve surmédicalisée et stressée pour rien pendant toute cette période d’analyses et d’attente de résultats. Je pense n’être dans aucun des 2 cas, et je pense sincèrement que les médecins ont fait ce qu’il fallait, mais malgré tout, jai vécu ces 2 mois avec une épée de Damoclès au dessus de la tête, sans pouvoir me projeter et me réjouir du fait qu’il etait possible d’avoir à mettre un terme à ma grossesse à tout moment. Au lieu de participer à des forums de futures mamans parlant allaitement, chambre de bébé ou accouchement, j’ai passé mon temps sur des sites médicaux. Cette periode a été difficile mais je trouve que nous avons été forts malgré l’enchaînement de toutes ces mauvaises nouvelles. Nous avons aussi eu la chance de recevoir beaucoup de soutien, ce qui nous a aidé à garder le moral.

Désormais, nous savons que nous ne sommes pas sortis d’affaire et que notre petite puce sera toujours en retard de croissance jusqu’à sa naissance, mais nous arrivons à positiver. Je suis à 30 Semaines d’Aménorrhée, et il y un mois de cela, nous n’étions pas sûrs d’en arriver là. Plus que 2 semaines avant de passer un stade supplémentaire dans la prématurité et pouvoir accoucher dans une maternité proche de chez nous. Plus que 6 semaines avant de ne plus parler de prématurité du tout ! Quand je vois ces femmes enceintes qui espèrent accoucher avant terme, jai vraiment du mal à comprendre…!

J’attends la semaine prochaine avec impatience pour revoir notre petite puce et s’assurer qu’elle continue à bien profiter. Nous devrions aussi avoir les résultats de la recherche de mucoviscidose. En attendant, nous recherchons une nounou et nous terminons d’aménager sa chambre :) Et ça, c’est vraiment un plaisir !

Photo : ventre à 30 SA (6 mois de grossesse)

Echographie de suivi 4

27 Janvier 2015. Aujourd’hui nous avons passé une écho de croissance, examen que nous attendons toujours avec impatience pour s’assurer que notre bébé continue de grossir. Les nouvelles ont été bonnes ! Notre puce a pris 200 grammes en 10 jours pour atteindre 913 g à 28 SA + 2 ! Pour être dans la « normalité », elle devrait peser 1.2 kg à ce stade, mais ce qui compte c’est qu’elle continue de grossir et reste sur sa courbe ! Nous sommes donc super soulagés !

J’attaque donc le 7ème mois bien plus sereinement que le mois précédent ! C’est un mois important durant lequel la puce devrait beaucoup profiter. Nous aurons également les résultats de la recherche de mucoviscidose.

Prochain rdv de contrôle le 17 février ! D’ici là, nous avons le bilan sanguin du 6ème mois : test au sucre (pour dépistage du diabète gestationnel), recherche d’une éventuelle anémie, hépatite B, toxoplasmose, etc. et RDV avec l’anesthésiste pour la péridurale.

Je vais également me renseigner pour suivre des cours de préparation à l’accouchement, comme me dit le médecin, cela peut faire du bien de voir comment se passe « une grossesse normale » ! Eh puis je crois que nous allons sérieusement commencer à préparer la chambre de bébé ! :) :) :)

Photo : échographie à 28 SA + 2, notre puce pèse 913 g (et nous fait un petit coucou !)

Résultats de l’amniocentèse !

26 janvier 2015. Voilà 3 semaines tout pile que j’ai passé l’amniocentèse, et ce matin au réveil j’ai eu la bonne surprise d’avoir un appel de la maternité pour m’annoncer les résultats ! Tout va bien du côté chromosomique ! Aucune anomalie n’a été détectée, le caryotype de notre petite puce est normal ! Quel soulagement ! C’est une belle étape de franchie et nous attendons la suite avec impatience en espérant que les bonnes nouvelles comme celles-ci s’enchaînent ! Nous avons demain une échographie de croissance qui va nous permettre de voir combien notre pépette a pris en 10 jours, hâte d’y être !

La mucoviscidose

Fin Janvier – 27 SA. Suite au CPDPN, notre médecin m’appelle pour me dire qu’il a été décidé de rechercher sur le bébé s’il avait hérité de mon gène de la mucoviscidose.

Je suis mitigée suite à cet appel : je suis contente qu’ils investiguent jusqu’au bout, surtout qu’ils ont déjà le liquide amniotique pour rechercher sur l’ADN de bébé, ça nous enlèvera tous les doutes qui auraient pu subsister. D’un autre côté, cela signifie que nous allons encore nous retrouver dans une longue période d’attente de résultats… alors que nous allons bientôt avoir les résultats de l’amniocentèse (le caryotype), et que nous espérions souffler suite à cela.

En attendant, je continue à m’informer sur le gène de la mucoviscidose, et sur le mode de transmission de la maladie.

Que signifie être porteur sain du gène de la mucoviscidose ? Le gène concerné se trouve sur la paire de chromosomes 7. Etre porteur sain signifie qu’un seul gène sur les deux chromosomes est concerné, c’est-à-dire qu’il a subi une mutation. On appelle cela un porteur hétérozygote (car une seule copie de la mutation). En France, 4% de la population est porteuse saine de ce gène.

Lorsque c’est le cas sur les deux gènes (porteur homozygote),  la personne est malade. En effet, la mutation de ce gène provoque un dysfonctionnement de la protéine CFTR qu’il fabrique. Par un enchaînement d’éléments biologiques, ce dysfonctionnement implique un épaississement du mucus. En découlent les différents symptômes de la mucoviscidose : obstruction des bronches, infections respiratoires, obstructions des canaux pancréatiques, des intestins, etc. En France, un bébé sur 4’500 naissances est atteint de mucoviscidose.

mucoviscidose-2013-01

Comme cela est expliqué sur ce schéma, si mon mari était lui aussi porteur sain de la mucoviscidose, notre bébé aurait une chance sur 4 d’hériter de nos 2 gènes sains, 1 risque sur 2 d’hériter d’un gène sain de l’un d’entre nous et d’un gène muté de l’autre et donc d’être aussi porteuse sain, et 1 risque sur 4 d’hériter de nos 2 gènes mutés et donc d’être porteuse de la maladie de la mucoviscidose.
Il existe plus de 2000 mutations du gène, mais dans 70% des cas de porteurs sains il s’agit de la même : la Delta F508 (pour ma part, je sais déjà qu’il ne s’agit pas de celle-là). Si notre bébé avait hérité de mon gène muté, les médecins devraient alors rechercher d’autres mutations du gène sur le papa, pour s’assurer qu’il n’est pas lui aussi porteur sain. Nous savons déjà que ces analyses vont être compliquées et vont prendre du temps mais nous ne savons pas combien de temps exactement. Nous en reparlerons avec le médecin lors du prochain contrôle échographique le 27 janvier.

Source d’infos très intéressante : http://campus.cerimes.fr/genetique-medicale/enseignement/genetique31/site/html/1.html

Echographie de suivi 3

16 Janvier 2015. Nouvelle échographie de croissance, 2 semaines après la dernière. Nous espérons que bébé a bien profité et que nous n’allons pas encore repartir avec de mauvaises nouvelles. Cela fait 2 semaines que je suis en arrêt et que je me repose. Comme cela m’a été recommandé, j’évite les trajets en voiture, je me repose du côté gauche, je mange « bien », je bois beaucoup. Bref, je pense mettre toutes les chances de notre côté pour que bébé aille bien.

Cette fois, le médecin nous reçoit avec une heure de retard, que le temps paraît long en salle d’attente ! Il commence par nous dire qu’il a reçu nos résultats de la mucoviscidose. Et que je suis porteuse saine d’une des mutations du gène de la mucoviscidose… Ben voyons, on n’est plus à ça prêt… Heureusement ce n’est pas le cas de mon mari, en tous les cas sur les 18 mutations principales qui ont été recherchées chez nous. Pour que notre bébé développe la maladie, il faudrait que nous soyons tous 2 porteurs sains du gène, et qu’elle hérite des 2 gènes porteurs (1 risque sur 4). Le médecin nous explique qu’il va demander l’avis du CPDPN de Grenoble pour savoir si on fait une recherche sur le bébé, et qu’il nous tiendra informés le mardi suivant. Ils doivent commencer à nous connaître là-bas… :(

On enchaîne ensuite avec l’échographie. Notre petite puce bouge beaucoup, comme à son habitude ! Elle a l’air si bien comme ça que je ne peux pas imaginer qu’elle ait un problème grave. Le médecin est encourageant : elle est toujours toute petite mais elle suit sa courbe de croissance. Elle pèse 704 g à 26 SA + 5 ! Elle a donc pris 200 g depuis la dernière écho !! Certes, les calcifications sont toujours là, et l’intestin toujours hyperéchogène, mais j’essaye de me concentrer sur la bonne nouvelle : elle prend du poids. Sur le compte-rendu de l’écho, je vois que seuls le périmètre abdominal et la longueur fémorale sont en dessous du 5 ème percentile. Mon placenta est normal, le doppler est toujours bon, RAS de ce côté là.

Pour une fois nous repartons de la maternité sans être au fond du gouffre !
Je sais que je vais quand même passer beaucoup de temps à me renseigner sur la mucoviscidose…

Photo : échographie à 26 SA + 5, notre mini-nous pèse 704g

L’amniocentèse

5 Janvier 2015. Et voilà le jour redouté de l’amniocentèse est arrivé. J’angoisse. Nous nous rendons donc à Annecy en ce lundi matin qui devait normalement être le jour de la reprise du boulot après les congés de fin d’année.

Une secrétaire me fait signer une décharge comme quoi je consens au prélèvement de liquide amniotique et suis informée des risques encourus. Super rassurant… Eh puis je trouve que je n’ai pas été informée des risques, à ce moment là je trouve surtout qu’on m’a forcé la main à faire cette amniocentèse. Mais je signe, maintenant, allons jusqu’au bout.

Je suis reçue en salle d’échographie par notre médecin accompagné d’une Sage Femme. Ils commencent par regarder la position de notre petite puce pour trouver l’endroit le plus adéquat pour faire le prélèvement sans risquer de la piquer. Elle bouge beaucoup, ça ne me rassure pas, j’ai peur qu’elle bouge pendant l’intervention. Le médecin me dit qu’il n’y a aucun risque « qu’il la pique entre les 2 yeux ». Un peu d’humour, pourquoi pas…
J’ai des contractions et le médecin commence à m’inquiéter en me disant qu’il faut vraiment que je me repose car je suis en MAP (Menace d’Accouchement Prématuré). Tiens, un nouveau terme. Ca commence bien, déjà que j’angoissais, je n’arrive pas à retenir mes larmes pendant que je me fais badigeonner de bétadine. La Sage Femme est très sympa et me parle gentiment pour me rassurer.

Le prélèvement en lui-même n’est pas très douloureux. J’avais lu partout que c’était comme une prise de sang, je trouve que c’est un peu plus violent, mais c’est sûrement car j’étais très contractée et il a du un peu forcer pour atteinte le liquide amniotique avec son aiguille. J’ai bien vu l’aiguille à l’écran, à côté de mon bébé, le long de sa colonne vertébrale. Ca a été rapide et bien fait.

Comme je suis de rhésus négatif, ils m’ont ensuite fait une injection de « Rhophylac » (que j’avais précédemment commandé en pharmacie). Cela permet, si mon bébé est de rhésus positif (car le papa l’est), que je ne développe pas d’anticorps si mon sang entrait en contact avec celui du bébé, ce qui peut arriver lors d’une amniocentèse.

Suite à cela, ils m’ont bien redit de me reposer, de limiter les efforts et les trajets en voiture. Comme nous avons une demi-heure de route pour rentrer chez nous, ils nous ont dit d’aller nous installer à la cafétéria de l’hôpital et d’attendre un peu avant de repartir.

J’ai respecté les consignes et tout s’est bien passé les jours suivants. Je n’ai pas eu de douleur ou autre signe inquiétant.

Nous aurons les résultats sous 2 à 3 semaines, encore de l’attente…

La prématurité

Janvier 2015. En attendant mon amniocentèse, je me renseigne sur la prématurité. Nous savons qu’avec le RCIU de notre petite puce, nous avons de forts risques qu’elle arrive prématurément.

Lors du 4ème mois, nous avions rencontré une Sage-Femme pour un entretien, ça fait partie du parcours classique de suivi de grossesse. Nous n’étions pas spécialement convaincus par l’intérêt de cet entretien, et finalement il nous avait permis d’avoir des informations sur plein de choses que nous n’avions pas encore imaginées : la préparation à l’accouchement, la péridurale… et la prématurité ! Elle nous avait alors dit que si notre bébé naissait prématurément (avant 37 SA), il ne pourrait pas rester à la maternité de St Julien, et selon son âge gestationnel, il serait transféré à Annecy s’il arrivait après 32 SA, ou à Chambéry s’il arrivait avant 32 SA.

Il y a en fait 3 stades à la prématurité :
– Entre 22 et 27 SA (avant 6 mois) : très grands prématurés
– Entre 28 et 32 SA (entre 6 et 7 mois) : grands prématurés
– Entre 33 et 37 SA (entre 7 et 8 mois) : prématurés

A l’heure où j’écris cet article, j’en suis à 27 SA + 3 et approche donc d’un nouveau pallier !

Echographie de suivi 2

30 Décembre 2014. Nous revenons d’une semaine à Cognac qui nous a permis de nous reposer et de nous retrouver avec ma famille et mes amies d’enfance, cela a fait du bien au moral ! Nous avons passé un chouette réveillon de Noël et avons pu penser à autre chose pendant ces quelques jours. Nous attendions cependant avec impatience notre RDV à la maternité d’Annecy avec le médecin référent, afin de réaliser une nouvelle échographie de croissance et de voir si ces vacances avaient aussi permis à notre puce de profiter.

Nous voilà donc à Annecy, c’est un CHU bien plus grand et plus récent que celui de St-Julien où nous étions suivis jusqu’à maintenant. Il y plusieurs salles d’attente pour les consultations gynéco et chacune donne un accès direct à 2 salles d’échographie. Le médecin référent qui va nous suivre nous reçoit à l’heure et a déjà une bonne connaissance de notre dossier. Il a l’air plus agréable que celle ayant effectué les échographies précédentes, il parle lentement et explique bien, et il a l’air expérimenté étant donné son âge. Tout cela nous rassure.
L’échographie commence, et il commente tout ce qu’il voit. Ainsi il n’attend pas la fin de l’examen pour nous dire qu’en effet notre bébé est très petit. A 24 SA + 2, ma petite puce ne pèse que 506 g, elle n’a donc pris que 70 g en 11 jours. Il nous montre à nouveau les calcifications, qui ont un peu grossi, mais c’est normal car bébé a un peu grossi aussi. Puis, il nous annonce autre chose : l’intestin de notre bébé est hyperéchogène (c’est-à-dire qu’il apparaît trop blanc à l’image). Il ne nous dit rien de plus à ce sujet. Le reste de l’échographie se termine par une analyse du placenta puis par le doppler qui est toujours bon.
Le médecin nous dit qu’il faut programmer une amniocentèse rapidement. Je ne suis pas très motivée, cet examen m’angoisse. Le risque de trouver une anomalie chromosomique sur ma petite puce est inférieur à celui d’avoir des complications liées à l’amniocentèse (rupture prématurée des ligaments, infection etc…). Le médecin nous répond très clairement que nous parlons là d’un handicap mental grave, et finit par me convaincre que l’amnio est nécessaire pour éliminer toute suspection d’anomalie grave. Elle est donc programmée au lundi 5 janvier 2015, moins d’une semaine plus tard.
Il nous parle du RCIU et nous dit que nous devons nous préparer à la prématurité dès maintenant. Que jusqu’à 28 SA, nous sommes dans une période où nous ne pouvons rien faire à part des analyses et examens.

Il nous dit aussi que nous devons mon mari et moi faire une prise de sang pour rechercher si nous sommes porteurs sains du gène de la mucoviscidose. J’apprendrai plus tard que l’intestin hyperéchogène peut être une pathologie liée à la mucoviscidose.

Le médecin me dit alors qu’il me met en arrêt de travail. Quoi !? Je ne comprends pas tout de suite et lui demande combien de temps. Il me répond que je suis arrêtée jusqu’au terme de ma grossesse, que je dois me reposer, mettre toutes les chances du côté de mon bébé pour qu’elle profite, et être disponible physiquement et psychologiquement pour toutes les étapes qui vont suivre. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Je m’effondre. Je ne m’attendais vraiment pas à cela, moi qui me sentais si bien il y a encore peu de temps… La priorité est à mon bébé, « j’ai toute ma vie pour travailler » comme m’avait dit un de mes chefs lors de l’annonce de ma grossesse au bureau, mais je prends cette nouvelle assez mal, d’autant plus que de gros changements sont annoncés dans mon service en ce début d’année et que je n’y participerai pas. Et moi qui suis plutôt du genre active, que vais-je faire de tout ce temps à la maison…
Bref, sur le coup, c’est une mauvaise nouvelle de plus, mais cela me permettra de me reposer après l’amniocentèse et de ne prendre aucun risque pour mon bébé.
Maintenant, nous devons essayer de prendre les choses les unes après les autres.

Photo : doppler ombilical à 24 SA +2

Le RCIU : Retard de Croissance Intra-Utérin

Vacances de Noël 2014. Je profite de mon temps libre pour me renseigner sur le RCIU et ses conséquences.


Wikipédia :
Le retard de croissance intra-utérin (ou RCIU) est une complication de la grossesse définie par une croissance insuffisante du fœtus (par comparaison à des courbes de croissance, le RCIU est défini par une croissance inférieure au 10e percentile, c’est-à-dire un fœtus appartenant aux 10 % des fœtus les plus petits à âge gestationnel égal). Il existe deux grands types de RCIU : harmonieux, lorsqu’il touche de façon homogène le fœtus, à savoir un retard de croissance touchant aussi bien le pôle céphalique, l’abdomen, et les membres ; dysharmonieux, où le retard prédomine sur un pôle.


Lors de l’échographie, le médecin détermine les 4 mesures suivantes qui permettent d’estimer le poids du bébé et s’il y a un RCIU :
– BIP : Diamètre BIPariétal, soit le diamètre de la tête
– PC : Périmètre Crânien
– PA : Périmètre Abdominal
– LF : Longeur Fémorale

Ces mesures sont exprimées en millimètres et permettent de classifier le RCIU en percentile (évaluation du RCIU par rapport à un pourcentage de foetus du même âge gestationnel). Une formule (Hadlock) estime le poids du foetus en fonction du BIP-PC-PA-LF et le classifie en percentile.

Dans notre cas, notre bébé était estimé à 427 g à 22 SA + 5, ce qui le classifie dans le 3 ème percentile, donc 3% des foetus du même âge gestationnel ont un poids inférieur ou égal à 427 g, et 97% ont un poids supérieur.

Les causes du RCIU sont classées selon trois types :
- Les causes maternelles : malformations de l’utérus, hypertension, alcoolémie, tabagisme, maladie du sang, etc…
> Dans notre cas, nous savons que ce n’est pas dû à cela. Bien que j’ai fumé jusqu’à 5 cigarettes par jour les premiers mois, les médecins m’ont plusieurs fois assurée que ça ne pouvait en aucun cas justifier un RCIU sévère (mais une éventuelle différence de poids de 200 g à la naissance)…
- Les causes placentaires : placenta praevia (placenta positionné dans le bas de l’utérus), anomalie du cordon ombilical, tumeur du placenta, etc…
> De mon côté, la structure placentaire est normale, le placenta est antérieur haut, le liquide amniotique en quantité suffisante, et les dopplers sont bons (mes artères utérines et l’artère ombilicale fonctionnent bien : le bébé est bien alimenté).
- Les causes foetales : infection (CMV, toxoplasmose, rubéole), anomalie chromosomique, anémie sévère, grossesse multiple, malformation (osseuse, neurologique, cardiaque).
> En ce qui nous concerne, nous avons à ce stade déjà éliminé les causes infectieuses en ayant fait toutes les analyses, et notre bébé ne présente aucune malformation aux échographies. Nous avons également éliminé les anomalies chromosomiques les plus courantes (les T21, 18, 13), mais nous ne pouvons pas affirmer qu’il n’y en ait pas d’autres, même si cela me paraît alors peu probable.

Dans 1/3 des cas, aucune cause n’est identifiée. Il peut aussi s’agir d’un bébé petit tout simplement, auquel cas on retrouve souvent des cas similaires chez les parents ou la famille proche, ce qui n’est pas notre cas (moi : 3.2 kg à la naissance, mon mari : 3.6 kg).

Les conséquences d’un RCIU.
Tout dépend de la cause identifiée. S’il s’agit d’une anomalie chromosomique, alors nous pouvons décider de mettre un terme à la grossesse. Si ce n’est pas le cas, le suivi de la grossesse doit de toutes façons être renforcé avec une évaluation régulière et rigoureuse du bien-être fœtal (monitoring), des données biométriques (échographies de croissance), et la recherche de complications.
Le RCIU est souvent à l’origine d’une prématurité importante. En effet en fonction du bien-être du bébé dans le ventre, les médecins peuvent à tout moment décider de mettre un terme à la grossesse afin de le protéger et d’éviter un risque de MFIU (Mort Foetale In Utero). Le plus délicat est de déterminer le bon moment pour faire naître le bébé. Souvent, le dernier mois, un bébé en RCIU ne prend plus de poids et dans la majorité des cas l‘accouchement est déclenché (souvent par césarienne) car le bébé profitera mieux en couveuse.
De toutes façons, un bébé en RCIU naîtra avec un petit poids (entre 2 et 2.5 kg), et sera donc plus fragile. En dessous de 2 kg, une surveillance attentive s’impose pour  éviter une déshydratation, une hypoglycémie ou une infection.

J’ai lu des conséquences plus graves, comme des handicaps touchant les fonctions cérébrales, respiratoires et métaboliques… mais je ne préfère pas aborder les cas les plus pessimistes !

En farfouillant sur Internet, je suis tombée sur des blogs très intéressants racontant l’évolution d’enfants en RCIU, avec la plupart du temps des issues encourageantes !

Echographie de suivi 1

19 Décembre 2014. Nous voilà donc 10 jours après l’échographie morphologique à laquelle ont été détectées des calcifications au niveau du foie et des reins de notre bébé. Nous avons donc attendu cette date avec impatience pour obtenir des informations complémentaires et l’avis du CPDPN de Grenoble.
Nous retrouvons la même médecin que la fois précédente qui commence par nous rassurer en nous disant que le CPDPN a considéré qu’il n’y avait pas lieu de s’alarmer tant que les calcifications sont isolées (c’est-à-dire non cumulées à d’autres signes d’appels échographiques). Ouf ! On souffle !

Nous enchaînons donc avec l’échographie de contrôle. Les calcifications sont toujours présentes, mais nous ne nous attendions pas à ce qu’elles disparaissent comme par magie…
Comme la fois précédente, la médecin examine notre bébé avec soin mais ne commente que très peu l’échographie, et de notre côté nous n’osons pas trop poser de questions de peur de la déconcentrer…
Elle nous fait finalement venir dans son bureau pour nous donner les conclusions. A ce moment là, nous sommes plutôt rassurés et ne nous attendons pas du tout à ce qui va suivre… Elle part téléphoner et finit par revenir en nous disant qu’elle est inquiète car notre bébé est petit par rapport à mon terme de grossesse. Elle présente un RCIU (Retard de Croissance Intra Utérin), c’est à dire qu’elle est en-dessous des courbes normales de croissance. Elle nous explique qu’elle est en dessous du 5ème percentile sur plusieurs mesures (périmètre abdominale, longueur fémorale, et poids alors estimé à 427 g à 22 SA + 5). Cela signifie que sur 100 bébés, il y 4 bébé plus petits que notre petite puce, et 95 plus gros. Encore un coup de massue…
Elle continue en nous disant que j’allais sûrement devoir passer une amniocentèse, car cela combiné aux calcifications, peut-être le signe d’une anomalie chromosomique. On lui redit que nous avons déjà passé le prénatest en Suisse, mais celui-ci n’élimine que les trisomies les plus courantes, et n’est pas fiable à 100%, contrairement à une amniocentèse.
Elle termine en nous disant cependant qu’elle préfère nous envoyer vers un médecin référent à la maternité d’Annecy (maternité de niveau 2B), avant de décider si nous devons faire l’amnio ou non.

Je sors de cette échographie en pleurs, nous partons le surlendemain pour les fêtes de Noël à Cognac, je n’imaginais pas passer cette période de Noël avec de telles inquiétudes au sujet de notre bébé.

Photo : échographie à 22 SA +5, notre puce est estimée à 427 g 

Echographie du 2nd trimestre… quand tout bascule

10 Décembre 2014. Nous voilà arrivés à une date importante : l’échographie morphologique des 22 SA ! C’est donc gonflés à bloc que nous nous rendons à la maternité pour revoir notre petite poupette sous tous les angles.
Un nouveau médecin nous reçoit, car comme nous étions dans une zone à risque modérée à cause des résultats de la T21, ce n’est donc plus une Sage Femme qui nous fait les échographies. Celle-ci est jeune, et pas très aimable. Elle passe près d’une heure à examiner notre bébé mais ne dit pas grand chose. Nous voyons cependant ses petites mains, ses petits pieds, son joli petit profil et plein d’autres choses indéterminées ! En fait ce sont tous ses organes qui sont passés au crible.

Avec mon mari (j’ai encore du mal à dire mari :)), nous regardons attentivement et attendons les conclusions qui ne tardent pas à arriver… et nous tombent dessus comme un coup de massue : notre bébé présente des calcifications au niveau du foie et des reins. Elle ne peut pas nous en dire plus, si ce n’est que cela ne devrait pas être là, et que donc elle ne peut pas le laisser passer. Elle est sans arrêt appelée en salle d’accouchement pour des urgences, et nous laisse en plan comme cela, sans plus d’explications. Elle finit par revenir et nous dit que notre dossier va être examiné en commission, au CDPDN (Centre Pluridisciplinaire de Diagnostic Prénatal) de Grenoble, le mardi suivant, afin de décider de la suite. En nous renseignant, ce qu’elle appelait « la suite » était de savoir si nous devrons faire une amniocentèse ou non. Elle nous fait signer des papiers, me prescrit des recherches d’infection (toxoplasmose et CMV : Cytomégalovirus) et nous fixe un rendez-vous 10 jours plus tard, afin de refaire une échographie de contrôle avant que nous ne partions passer Noël dans ma famille à Cognac.

Rentrés à la maison, j’ai commencé à beaucoup me renseigner sur ces calcifications. En effet, cela peut-être évocateur d’une infection telle que le CMV. Je n’en avais jamais entendu parler auparavant, et j’apprends qu’il s’agit d’un virus de la famille des herpès principalement transmis par la salive et les urines des enfants en bas âge. Je ne suis pas en contact régulier avec des petits bouts, mais je ne comprends pas pourquoi on ne m’a jamais parlé de ce virus auparavant, histoire de prendre les précautions nécessaires. Bref, cela ne touche que 2% des femmes enceintes mais les conséquences sur le bébé peuvent être graves : atteintes au cerveau, aux yeux, développement d’une surdité, etc…
Je dois aussi faire une analyse urinaire (ECBU), pour détecter une éventuelle infection urinaire, et le contrôle classique de la toxoplasmose. Je vais faire la prise de sang dès le lendemain, et n’obtiens les résultats que 3 jours plus tard (à cause de l’ECBU qui prend du temps) : heureusement tout est négatif !!!
La cause de ces calcifications n’est donc pas virale. Je dois attendre la décision du CDPDN et la prochaine échographie pour en savoir plus.
En attendant, je me renseigne encore et encore et finis par me rassurer en lisant beaucoup de témoignages de mamans ayant été tracassées pour rien pendant leur grossesse, du fait que les médecins préfèrent ne pas prendre de risques et faire des examens complémentaires au moindre doute (ce qui finalement est une bonne chose !). J’ai également mon RDV de suivi mensuel durant lequel le médecin me dit de ne pas trop m’inquiéter, que s’il n’y a pas d’autres « signes d’appels échographiques » et que les calcifications restent isolées, ce n’est sûrement pas grand chose.
Malgré tout, je ne suis pas super sereine.

Photo : échographie du second trimestre à 21 SA + 3. A ce stade, bébé pèse 352 g et se trouve dans le 15 ème percentile. 

Les 4 premiers mois de grossesse

Décembre 2014. Bilan des 4 premiers mois de grossesse.
Si on met de côté la petite inquiétude au sujet de la T21, que dire si ce n’est que ce fut un super début de grossesse ! Pas de nausées, pas de grosse fatigue, pas d’importante prise de poids, pas de difficultés particulières au bureau… bref pas de quoi se plaindre de ces premiers mois qui sont passés plutôt vite !
N’étant pas immunisée contre la toxoplasmose, j’ai dû faire attention à mon alimentation et les prises de sang mensuelles, mais ce n’est pas grand chose comparé à ce qui se passe dans mon ventre ! Nous avons eu la chance de pouvoir voir bébé à chaque RDV mensuel de suivi, et de se rendre compte à quel point elle grandissait et bougeait bien ! J’ai commencé à la sentir bouger à la fin du 4ème mois, une sensation que je n’ai pas tout de suite identifiée, puis petit à petit il n’y avait plus de doute. J’adore sentir ses mouvements, cela me rassure et me permet encore mieux de me rendre compte de cette petite vie qui se développe dans mon ventre.

Dépistage de la trisomie 21

C’est lors de notre RDV mensuel à la maternité que notre médecin nous a annoncé les résultats de la prise de sang des marqueurs sériques et l’évaluation statistique de notre risque d’avoir un enfant porteur de la Trisomie 21.
1/600. 1 risque sur 600 d’avoir un bébé trisomique. Cela peut paraître très faible, puisque cela signifie également que nous avions 599/600 chances que notre enfant ne soit pas trisomique. Malgré tout, nous nous retrouvions dans une « zone à risque modéré », avec un suivi échographique plus poussé (c’est-à-dire par un médecin et non plus une sage-femme). On nous a expliqué qu’à partir de 1/250, nous avions recourt à une amniocentèse, et qu’au delà de 1/1000 on considérait qu’il n’y avait pas de risque… Le médecin nous a également dit que nous avions la possibilité de faire un examen en Suisse, le prénatest, qui permet d’avoir des résultats proches de ceux d’une amniocentèse mais à partir d’une prise de sang, donc sans aucun risque pour le bébé.
Nous nous sommes alors beaucoup renseignés sur ce prénatest.  C’est un examen non remboursé qu’il est possible de faire en Suisse, en Allemagne, en Belgique, etc… qui consiste donc en une prise de sang permettant de faire une recherche de trisomie dans mon sang contenant une partie d’ADN de notre bébé. Cela permet également de connaître le sexe. Pour simplifier, les généticiens sont capables de compter le nombre de chromosomes 21 et s’il y en a un de trop, étant donné que je ne suis pas trisomique, il s’avère que c’est le bébé qui l’est. En ce qui concerne le sexe, s’ils trouvent un chromosome Y, alors le bébé est un garçon étant donné que je n’en ai pas, étant une femme (XX). Et s’ils n’en trouvent pas, bébé est une fille.
Après réflexion, nous avons décidé de faire ce prénatest afin de nous rassurer et avons choisi un cabinet médical à Genève, près de nos bureaux. Nous sommes tombés sur un médecin très désagréable et nous nous sommes rendus compte qu’il s’agissait d’un examen très « marketé », puisque nous avions le choix entre 3 packs, en fonction de la quantité d’analyse que nous souhaitions faire… Nous pouvions aussi payer un supplément pour avoir les résultats plus vite. L’entretien avec le médecin n’a tourné qu’autour de l’aspect financier, sans aucun conseil médical. Bref, on m’a fait la prise de sang et nous sommes repartis assez traumatisés de cet entretien. Mais nous savions que les analyses se faisaient dans un laboratoire sérieux. De toutes façons, nous n’avions plus qu’à attendre 2 à 3 semaines les résultats…
L’attente fut très longue. Je me suis beaucoup renseignée sur la trisomie. Nous avions choisi de faire l’analyse complète permettant de détecter les principales trisomies : T21, T18, T13, aneuploïdies gonosomiques, et détermination du sexe de notre bébé. Je me suis imaginée tous les scénarios, même si nous savions le risque très très faible… Une chose était sûre, nous ne souhaitions pas poursuivre la grossesse si notre bébé était atteint d’une anomalie chromosomique, malgré que je sois déjà enceinte de 3 mois.
Deux semaines plus tard, nous avons reçu un mail du médecin avec pour objet « félicitations » : les analyses n’indiquaient aucun signe de trisomie 21, 18 ou 13 ! Et nous avons également appris que notre bébé serait une petite fille !!! Nous avons vraiment été soulagés de ces résultats, et concernant le sexe, bizarrement plusieurs personnes nous l’avaient « prédit » et nous nous étions déjà fait à l’idée d’avoir une fille ♥
Bref, passée cette attente, ce ne fut que du bonheur, et j’étais bien décidée à désormais savourer ma grossesse !

Note : nous avons choisi le laboratoire Allemand Lifecodexx pour le prénatest (http://lifecodexx.com/diagnosticprenatal.html)

Echographie du 1er trimestre

Octobre 2014. La première vraie échographie, enfin !!!
Nous avons décidé de faire suivre ma grossesse dans une maternité proche de chez nous, à St Julien-en-Genevois. Nous en avons eu de bons échos et notre premier rdv avec le chef de service gynéco nous avait confirmé notre envie de continuer le suivi avec lui.
Le 10 octobre, nous nous rendons donc à la maternité pour l’échographie du 1er trimestre : après de longues semaines d’attente, nous allons revoir notre bébé, qui est passé du stade « d’embryon » à celui de « foetus »! C’est que du bonheur ! Bébé a l’air en pleine forme, bouge beaucoup (ce qui complique un petit peu l’examen), et nous pouvons facilement distinguer son petit profil, ses petits bras et ses petites jambes ! Comme il s’agit de l’échographie de datation, nous pouvons confirmer la date de conception au 27 juillet, le jour de mes 30 ans ! La sage-femme mesure sa clarté nucale, qui permettra, une fois combinée à une prise de sang et à mon âge, d’évaluer notre risque statistique d’avoir un enfant trisomique (cela s’appelle le tri-test). Ouf, la clarté nucale de notre bébé est de 0.84 mm, ce qui est très faible.
Nous repartons très heureux avec une ordonnance pour le prélèvement sanguin pour le dosage des marqueurs sériques de la trisomie 21 (prise de sang non obligatoire mais que nous préférions faire malgré la bonne clarté nucale).
Dans le même temps, nous profitons de l’envoi des cartes de remerciement de notre mariage pour annoncer ma grossesse à tous nos proches ! Nous avons fait une petite vidéo pour leur avouer notre petit secret, et tout le monde a été ravi d’apprendre la nouvelle.

Photo : échographie à 11 SA+4, bébé mesure alors 46,7 mm (longueur cranio-caudale : tête aux fesses)

Notre mariage

Septembre 2014. Voilà un mois que nous avons appris ma grossesse. On se dit que finalement cela tombe trop bien ! Nous avons tous les 2 eu 30 ans cet été, nous allons nous marier, c’est super. Très peu de personnes sont au courant : ma famille proche, mes témouines et 1 ou 2 amies. Il me faut du soutien pour le jour J ! A quelques jours du mariage, j’angoisse de ne plus rentrer ma robe…

Le 13 septembre 2014, nous nous marions à Cognac, d’où je suis originaire. Je suis alors enceinte de 9 SA (Semaines d’Aménorrhée).
Ce fut une journée magnifique, nous avons eu la chance d’avoir un soleil radieux, tout s’est encore mieux déroulé que dans nos rêves !
Le mariage passé, nous pouvons maintenant nous consacrer à notre prochain bonheur : notre bébé ! Nous commençons par partir une semaine en mini-moon en Sicile pour nous reposer. Dans nos bagages : des livres de grossesse ;)

Découverte de ma grossesse :)

Août 2014. Mon chéri et moi nous marions dans un mois, et nous sommes en plein dans les préparatifs de notre mariage. Derniers essayages de robe, réalisation du plan de table, finalisation de la déco, des playlists, de la cérémonie laïque… la liste est encore longue et le temps passe à vitesse grand V !
J’ai un retard de règles, mais en discutant avec des amies, j’en conclue que c’est sûrement lié à tout ce stress, d’autant plus que je n’ai pas des cycles très réguliers…
Puis, un vendredi matin, je me réveille avec des symptômes qui me mettent la puce à l’oreille. C’est le 15 août, les pharmacies sont fermées en France, je pars donc en Suisse en trouver une afin d’acheter un test de grossesse. Une heure plus tard, le verdict tombe : je suis enceinte ! Paniquée, j’appelle chéri qui revient du travail et nous faisons un second test qui confirme le précédent, puis une prise de sang qui m’indique être enceinte d’environ 3-4 semaines.
Sous le choc de cette nouvelle, nous commençons d’abord par paniquer : comment allons-nous faire à un mois de notre mariage ? Nous voulons un enfant très bientôt, mais là c’est un poil tôt !
Puis avec quelques jours de recul, et avec une première échographie nous permettant de confirmer que notre petit embryon est bien implanté, nous savourons enfin ce bonheur : nous allons être parents !!!

Photos : échographie à 6 SA + 3. Bébé mesure alors 2 mm !

Bienvenue

Pourquoi ce blog ? Pour relater notre parcours et partager autour du RCIU (Retard de Croissance Intra Utérin) et autres difficultés pouvant être rencontrées lors d’une grossesse. L’objectif n’est donc pas de faire un site médical mais d’aider à comprendre la prise en charge d’une grossesse pathologique.